Du
28 sept. 2023
au
22 oct. 2023

KorSonoR - arts sonores et visuels

Après deux éditions de Dance First Think Later, Arta Sperto poursuit ses explorations transversales et crée une nouvelle exposition-festival sur le terrain convergent des arts sonores et visuels.

KorSonoR explore les résonnances entre arts sonores et visuels par l’exposition, l’installation, l’in situ, la performance, le concert, la vidéo ou les collaborations transversales. KorSonoR vise à percevoir, expérimenter, comprendre comment le son est inhérent au corps humain et à la vie, qu’on l’aborde par le biais du sensible, du social, du technologique, de l’espace, de l’architecture, de l’urbanisme ou de l’environnement.

Cette exposition-festival est naît de la convergence entre les explorations artistiques transdisciplinaires développées par Arta Sperto depuis 2020, et ses affinités avec le contexte musical et artistique genevois, dans un esprit de complémentarité.

Artistes invité.e.s

Tarek Atoui (LB, 1980, Paris)
Ban Lei (CN, 1990, Genève)
Rudy Decelière (CH/FR, 1979, Genève)
Emilie Ding + Alizée Lenox (CH, 1981, Berlin / FR/DE, 1989, Berlin)
Agnès Geoffray (FR, 1973, Paris)
Kim Gordon (US, 1953, Los Angeles)
Olga Kokcharova (RU/CH, 1985, Genève)
Christina Kubisch (DE, 1948, Berlin)
Ari Benjamin Meyers (US, 1972, Berlin)
Susan Philipsz (GB, 1965, Berlin)
Benoît Renaudin (FR/GE, 1985, Genève)
Anne Rochat (CH, 1982, Berlin) avec Jessica Aszodi, Laurent Bruttin, Contrechamps, Billy Demiguel, Ariel Garcia, Olga Kokcharova, Francisco Meirino, Serge Teuscher
Roman Signer + Antoine Françoise (CH, 1938, Saint-Gall / CH, 1987, Genève)
Naama Tsabar (IL, 1982, New York)

KorSonoR rassemble 14 artistes ou entités (impliquant 28 artistes) originaires de 9 pays et issus de plusieurs générations. 8 œuvres seront co-produites par Arta Sperto, et 5 adaptées spécialement pour des contextes spécifiques. L’exposition se déploiera au Commun, dans et avec d’autres lieux et partenaires : Cave12, Comédie de Genève, Contrechamps, Flux Laboratory, Grand Théâtre, Les 6 Toits, Musée d’art et d’histoire, et dans l’espace public. Un symposium de deux jours sur les arts sonores en Suisse, rassemblant une vingtaine d’entités actives dans ce domaine provenant de toute la Suisse, sera organisé dans la salle de conférence du Bâtiment d’art contemporain (BAC).

Arta Sperto

Arta Sperto (= expérience artistique en espéranto) est une structure nomade de curation, production, organisation et édition de projets artistiques, principalement pluri et transdisciplinaires dirigée par Olivier Kaeser.

  • CHF 0.-
  • Arta Sperto
  • jeudi 28 septembre 2023
    à
    18h00
    vendredi 29 septembre 2023
    à
    11h00 et 18h30
    samedi 30 septembre 2023
    à
    11h00 et 18h30
    dimanche 1 octobre 2023
    à
    11h00
    mardi 3 octobre 2023
    à
    11h00
    mercredi 4 octobre 2023
    à
    11h00
    jeudi 5 octobre 2023
    à
    11h00
    vendredi 6 octobre 2023
    à
    11h00 et 19h00
    samedi 7 octobre 2023
    à
    11h00
    dimanche 8 octobre 2023
    à
    11h00
    mardi 10 octobre 2023
    à
    11h00
    mercredi 11 octobre 2023
    à
    11h00
    jeudi 12 octobre 2023
    à
    11h00
    vendredi 13 octobre 2023
    à
    11h00
    samedi 14 octobre 2023
    à
    11h00
    dimanche 15 octobre 2023
    à
    11h00
    mardi 17 octobre 2023
    à
    11h00
    mercredi 18 octobre 2023
    à
    11h00
    jeudi 19 octobre 2023
    à
    11h00
    vendredi 20 octobre 2023
    à
    11h00
    samedi 21 octobre 2023
    à
    11h00
    dimanche 22 octobre 2023
    à
    11h00
Du
28 sept. 2023
au
22 oct. 2023

Kim Gordon pour KorSonoR

Kim Gordon (US, 1953, basée à Los Angeles)
12341 Brandford St, Sun Valley, 2022, 14’13’’, vidéo sonore projetée en grand format, Le Commun Film de Kim Gordon / design office

Video en réalisation Manuella Dalle et Kim Gordon.
Production Jean Martin / cinématographie Vincent Venturella / édition Manuela Dalle / couleur Josh Almario /
mixage son Vice Cooler
Kim Gordon travaille dans plusieurs disciplines et domaines culturels: art, design, écriture, mode (XGirl), musique (co-fondatrice, bassiste, guitariste, chanteuse de Sonic Youth (1981-2011), Free Kitten, Body/Head) et cinéma/vidéo (en tant qu’actrice et réalisatrice). Elle performe, guitare branchée, avec le chorégraphe et danseur Dimitri Chamblas. Parmi ses œuvres, la série en cours Noise Painting, représentant les noms de groupes expérimentaux et bruitistes ; une série
de peintures représentant les noms de galeries et de galeristes ; des œuvres de la série sans titre From The Boyfriend – des images de type Rorschach peintes sur des jupes en denim usagées ; les Twitter Paintings proviennent des flux Twitter de la productrice de GIRLS Jenni Konner, du critique Jerry Saltz et de l’artiste Richard Prince, entre autres; et ses Wreath Paintings qui utilisent des formes folkloriques décoratives comme pochoirs pour produire des abstractions colorées vertigineuses. Une des lignes directrices de son travail est le démantèlement de la sanctification hiérarchique de l’objet.
Dans la vidéo 12341 Brandford St, Sun Valley, elle joue de la guitare électrique au contact des carrosseries empilées
dans un cimetière de voitures, déplaçant ses expérimentations électriques de la scène de concert au décor crépusculaire d’un monde qui s’étouffe.
« Comme si elle se trouvait dans le futur, elle se déplace parmi les épaves de voitures empilées les unes sur les autres, d’abord timidement. C’est une étrangère, une interlope, une alien. Elle est attirée par les voitures et commence à frotter
sa guitare contre les machines mortes, créant des sons au gré de son. C’est une sorte de récupération du métal inutile. C’est l’envers de la culture de consommation. Les publicités pour les voitures ressemblent souvent à des paysages idylliques, la voiture filant à toute allure dans un désert magnifique, sur une route sinueuse et boisée ou dans des rues scintillantes appartenant à des nuits urbaines, dans une vision existentielle de liberté et de joie. La casse est un paysage caché ou oublié qui véhicule des histoires silencieuses de violence et de rêves. » KG
Kim Gordon a étudié au Otis Art Institute à Los Angeles, où elle a noué des amitiés durables, notamment avec Mike Kelley (étudiant à l’époque) et Dan Graham (professeur). Elle a présenté la première exposition de son projet artistique Design Office à White Columns à New York en 1981.

  • 0
  • Arta Sperto
  • jeudi 28 septembre 2023
    à
    18h00
    vendredi 29 septembre 2023
    à
    11h00
    samedi 30 septembre 2023
    à
    11h00
    dimanche 1 octobre 2023
    à
    11h00
    mardi 3 octobre 2023
    à
    11h00
    mercredi 4 octobre 2023
    à
    11h00
    jeudi 5 octobre 2023
    à
    11h00
    vendredi 6 octobre 2023
    à
    11h00
    samedi 7 octobre 2023
    à
    11h00
    dimanche 8 octobre 2023
    à
    11h00
    mardi 10 octobre 2023
    à
    11h00
    mercredi 11 octobre 2023
    à
    11h00
    jeudi 12 octobre 2023
    à
    11h00
    vendredi 13 octobre 2023
    à
    11h00
    samedi 14 octobre 2023
    à
    11h00
    dimanche 15 octobre 2023
    à
    11h00
    mardi 17 octobre 2023
    à
    11h00
    mercredi 18 octobre 2023
    à
    11h00
    jeudi 19 octobre 2023
    à
    11h00
    vendredi 20 octobre 2023
    à
    11h00
    samedi 21 octobre 2023
    à
    11h00
    dimanche 22 octobre 2023
    à
    11h00
Du
28 sept. 2023
au
21 oct. 2023

Anne Rochat pour KorSonoR

Anne Rochat In Pulse, installation immersive et interactive, avec artistes invité.e.x.s, création, Flux Laboratory

Artistes invité.e.x.s: Jessica Aszodi (AU, 1986, basée à Berlin), Laurent Bruttin (CH, 1977, basé à Berlin), Contrechamps (ensemble basé à Genève, quintet de cordes avec Martina Brodbeck, Hans Egidi, Rada Hadjikostova, Maximilian Haft, Noëlle Reymond), Billy Demiguel (CH, 1992, basée à Lausanne), Ariel Garcia (CH, 1977, basé à Lausanne), Olga Kokcharova (RU/CH, 1985, basée à Genève), Francisco Meirino (CH, 1975, basé à Lausanne),
Serge Teuscher (CH, 1982, basé à Lausanne)
Équipe de conception In Pulse : Anne Rochat (performer), Laurent Bruttin (compositeur), Raphael Raccuia (musicien), Daniel Zea (musicien), Skander Mensi (neuroscientifique et ingénieur), Pierre-Yves Borgeaud (cinéaste et vidéaste), Rachel Morend (artiste)
Coproduction Association Fargue Lausanne, Arta Sperto / KorSonoR Genève, Flux Laboratory Genève, Arsenic Lausanne
Ve 30.09 Jessica Aszodi / Sa 01.10 Francisco Meirino / Ve 06.10 Serge Teuscher / Sa 07.10 Laurent Bruttin / Ve 13.10 Billy Demiguel / Sa 14.10 + Di 15.10 Contrechamps (Martina Brodbeck, Hans Egidi, Rada Hadjikostova, Maximilian Haft, Noëlle Reymond) / Ve 20.10 Olga Kockarova / Sa 21.10 Ariel Garcia
La pratique artistique d’Anne Rochat est centrée sur son propre corps, avec lequel elle expérimente l’endurance,
la résistance, les limites, essentiellement par la performance. Qu’elle arrache la moquette du Musée Jenish à Vevey avec ses dents, qu’elle arpente en plein soleil le Salar de Uyuni en Bolivie, qu’elle traverse à la nage le Lac de Joux de nuit,
ou que, sous l’eau dans le Léman, elle partage avec son frère une seule source d’air pendant deux heures, elle fait preuve d’un engagement radical où l’esprit prend le dessus sur la souffrance ou la douleur.
In Pulse invite le public à expérimenter une performance immersive et interactive articulée autour des battements du cœur de chacun.e, captés sur les corps, transformés par un dispositif technologique et de composition, amplifiés et diffusés dans l’espace. Cette œuvre sonore organique polyrythmique peut être perçue comme un clin d’œil au Poème symphonique pour 100 métronomes (1962) de György Ligeti. Le rituel collectif qui est proposé dans la quasi obscurité offre une situation singu- lière de vivre ensemble, d’écoute active des battements de son propre cœur et de celui des personnes présentes, créant une sorte de symphonie organique d’une rare intensité. Des musiciens invités viendront se saisir de cette matière sonore pour proposer des séquences live uniques.

  • 0
  • Arta Sperto
  • jeudi 28 septembre 2023
    à
    18h00
    vendredi 29 septembre 2023
    à
    14h00
    samedi 30 septembre 2023
    à
    14h00
    dimanche 1 octobre 2023
    à
    14h00
    mardi 3 octobre 2023
    à
    14h00
    jeudi 5 octobre 2023
    à
    14h00
    vendredi 6 octobre 2023
    à
    14h00
    samedi 7 octobre 2023
    à
    14h00
    dimanche 8 octobre 2023
    à
    14h00
    mardi 10 octobre 2023
    à
    14h00
    jeudi 12 octobre 2023
    à
    14h00
    vendredi 13 octobre 2023
    à
    14h00
    samedi 14 octobre 2023
    à
    14h00
    dimanche 15 octobre 2023
    à
    14h00
    mardi 17 octobre 2023
    à
    14h00
    jeudi 19 octobre 2023
    à
    14h00
    vendredi 20 octobre 2023
    à
    14h00
    samedi 21 octobre 2023
    à
    14h00
Du
28 sept. 2023
au
30 sept. 2023

Naama Tsabar pour KorSonoR

Naama Tsabar. Barricade (Ruptures), installation configurée spécialement pour l’espace, performances

La pratique de Naama Tsabar fusionne des éléments de sculpture, de musique, de performance et d’architecture. Ses œuvres exposent des espaces et des systèmes cachés, repensent les récits sexués et transforment l’expérience visuelle en une expérience de participation active. Elle attire l’attention sur ce qui est silencieux et invisible en propageant le son à travers l’espace et la sculpture. En collaborant avec des communautés locales de performeuses femmes et de personnes ne se conformant pas au genre, elle continue à écrire une nouvelle histoire féministe et queer.
Barricade (Ruptures) est une installation composée de 46 micros et pieds de micros, disposés en trois dispositifs, respectivement un cercle, un carré et un triangle. Les câbles des micros tapissent le sol dans une composition graphique et spatiale, reflétant la trajectoire du son transmis. Chaque section d’une barricade émet le son par l’intermédiaire d’un haut-parleur dédié. La disposition spatiale des pieds de micros agit à la fois comme une barrière et comme un facilitateur, car l’espace de la performance est délimité physiquement et acoustiquement. Durant les performances, chacune des trois performeuses chante au centre d’un des dispositifs. Hors des performances, toute l’installation reste branchée et les spectateur.rice.s peuvent l’utiliser librement. Parallèlement à l’expérience sonore, visuelle et spatiale qu’elle procure, Barricade (Ruptures) contient aussi une dimension métaphoriquement politique. En effet, le micro et la diffusion de la parole et du son sont aussi des instruments de pouvoir et de contrôle. Ceux qui détiennent la parole et ont la capacité de la diffuser maîtrisent les messages et leurs contenus, et contrôlent à qui ils sont destinés et qui en sont privés.

  • 0
  • Arta Sperto
  • jeudi 28 septembre 2023
    à
    18h00
    vendredi 29 septembre 2023
    à
    15h00 et 17h00
    samedi 30 septembre 2023
    à
    15h00 et 17h00
vendredi 29 septembre 2023
à
18h30

Ari Benjamin Meyers pour KorSonoR

Forecast (LX23), concert-performance, création, Grand Théâtre, atrium

Performance et musique Ari Benjamin Meyers / texte Ari Benjamin Meyers et Wannes Gyselinck / interprète Laura Eichten / guitare électrique – chef d’orchestre Jan Terstegen /
guitare électrique Heidi Heidelberg / guitare basse Carsten Hein / costumes Lea Søvsø / assistance artistique Anna Lucia Nissen / dramaturgie Hermann Müller
Forecast (LX23) a été conçu par Ari Benjamin Meyers et coproduit par le Mudam Luxembourg – Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean, le Kunstmuseum Liechtenstein et Arta Sperto / KorSonoR, Genève
Ari Benjamin Meyers cherche à redéfinir la nature performative, sociale et éphémère de la musique. Ses compositions, installations, expositions et performances interrogent les relations entre interprète et public, entre performance et situation réelle, en brouillant et en mélangeant les univers et langages respectifs de la musique et des arts visuels. Intéressé par
les contextes publics et civiques, il imagine aussi des rituels communautaires ou de nouveaux types d’orchestres.
Forecast (LX23) analyse les phénomènes météorologiques, la notion de prévisibilité et l’insatiable besoin humain de prédire l’avenir, de croire au progrès et de dominer la planète. Conçue comme une réflexion sur la crise climatique et les rapports
de plus en plus critiques et irrationnels entre les humains et la nature, sa performance traverse l’histoire des prévisions et des phénomènes météorologiques en partant de l’histoire vraie de David Buckel, un avocat américain qui s’est immolé à New York en 2018 en signe de protestation contre l’industrie des combustibles fossiles. Forecast (LX23) est basé sur une idée dévelop- pée sous une autre forme pour la Volksbühne Berlin, mais qui n’a pu être présentée au public en raison de la pandémie.

samedi 30 septembre 2023
à
19h30
jeudi 2 novembre 2023
à
19h30

Roman Signer + Antoine Françoise pour KorSonoR

Roman Signer + Antoine Françoise Restenfilme XXII (51’19’’), compilation de films super 8 transférés en vidéo de Roman Signer, projetée sur grand écran

Composition/improvisation d’Antoine Françoise,
piano et synthétiseurs, création, Les 6 Toits
Coproduction Arta Sperto / KorSonoR et Contrechamps, Genève
Roman Signer est un artiste qui pratique la sculpture, l’installation, le dessin, et surtout les actions qu’il conçoit et réalise dans différents contextes depuis les années 1970. Les vidéos de ses actions sont présentées dans ses expositions.
Les Restenfilme sont des séquences de films super 8 réalisées entre 1975 et 1994 et transférées en vidéo, qui documentent des repérages pour les actions, des actions tentées, répétées ou ratées, des restes des actions, ou encore de notes filmées. Ce matériel permet d’observer le processus de travail de l’artiste, ainsi que son esprit vif, joueur, plein d’humour. Restenfilme XXII est une compilation de ces séquences, sans son. Elle sera projetée sur grand écran, et le pianiste Antoine Françoise, qui se sera familiarisé au préalable avec ce matériau, proposera une improvisation préparée inédite
au piano et aux synthétiseurs. C’est la troisième fois que des Restenfilme sont projetés avec un accompagnement live par un pianiste, après Paris en 2015 et Bâle en 2017, et la première fois avec Antoine Françoise.

  • 5 a 20 CHF
  • Arta Sperto
dimanche 1 octobre 2023
à
11h30

Olga Kokcharova pour KorSonoR

Olga Kokcharova Retours Loge, « portrait sonore de La Comédie », création, marches sonores et installation sonore, La Comédie

Production Arta Sperto / KorSonoR, aide à la production Comédie de Genève.
Ce projet bénéficie d’un soutien à la production du FCAC–Fonds cantonal d’art contemporain DCS Genève
Compositrice, artiste sonore, musicienne et architecte paysagiste, Olga Kokcharova s’intéresse à tout ce qui est audible et explore le son comme un outil qui permet de réinventer notre cartographie de la réalité. Elle travaille avec des synthétiseurs modulaires analogiques, des instruments préparés et des enregistrements de terrain. Elle utilise ces sources pour créer des compositions, des pièces radiophoniques, des improvisations électroacoustiques multicanal, des bandes son, des soundwalks et des installations sonores dans l’espace public. Elle participe à des laboratoires multidisciplinaires avec des anthropologues, architectes, paysagistes, artistes, sociologues ou urbanistes afin d’intégrer la question du son dans une réflexion collective.
Invitée par Arta Sperto à imaginer un «portrait sonore» d’une institution culturelle genevoise, Olga Kokcharova a choisi
la Comédie de Genève. Elle s’intéresse au bâtiment lui-même, à son architecture en tant qu’instrument et corps résonnant. Parmi ses observations, elle a été frappée par la diversité des propriétés acoustiques, entre les salles de représentations où la propagation du son est travaillée à l’extrême, alors que dans les couloirs ou les halls, les ondes sont réverbérées de façon chaotique par les surfaces en béton, en métal et en verre. Pour les oreilles averties, l’expérience du passage d’un espace à l’autre est une composition musicale en soi. Pendant deux semaines, elle a pu collecter des sons partout dans le bâtiment. Elle considère l’enregistrement sonore comme un moment-clé dans lequel réside déjà les prémices du travail de composition. Elle utilise les capteurs et les microphones comme des instruments d’improvisation et de composition spontanée basés sur la prise de son en temps réel. Sa création sonore sera proposée en multidiffusion dans une des loges de la Comédie, là où habituellement, les acteur.rice.s entendent à travers des retours ce qui se passe sur la scène.
Une version performée du travail sera présentée sous forme de soundwalks à travers et autour du bâtiment.

Du
15 oct. 2023
au
15 oct. 2023

Agnès Geoffray pour KorSonoR

Agnès Geoffray, Fléau, performance, Musée d’art et d’histoire, cour

Concept et mise en scène Agnès Geoffray / performeur.euse.s Mateo Castelblanco, Jérémie Lamourez, Mordjane Mira, Sylvia Rosat, Bobby Scala (Compagnie Cirque à mille temps). Fléau a bénéficié du partenariat du Théâtre de Vanves
et des soutiens de la Briquetterie CDCN du Val de Marne, DRAC Ile-de-France, MAC/VAL Vitry-sur-Seine, Galerie Maubert, Sabine Marais-Veyrat.
« Dans une posture d’iconographe, je sonde, élabore et réactive les images. Par le biais de mises en scène, de réappropria- tions ou d’associations photographiques ou textuelles, je révèle un univers de tensions–latentes et mystérieuses. À travers la photographie et le texte (installation, objet, performance), mon travail interroge la survivance des gestes et postures archétypiques qui puisent leur source dans un répertoire hétérogène: la mythologie, le conte, le fait-divers, les faits histo- riques et la photographie de presse. Mon travail s’attache à une dimension poétique des images et des textes, proche d’un lyrisme documentaire. » AG
Fléau s’inscrit dans la continuité des recherches artistiques d’Agnès Geoffray, qui travaille sur des notions telles que l’emprise, d’état sous influence, de domination ou de résistance des corps. Fléau réactive la dimension rituelle et culturelle de pratiques ancestrales, du corps et de son prolongement, le fouet. Celui-ci est emprunté à un imaginaire ou à une histoire de la violence et de la domination, assimilé notamment au dressage, au châtiment et au supplice. Le nom fléau vient du latin flagellum et signifie battre. Battre la mesure. Fléau s’inspire des traditions des Geisslenchlöpfer, les claqueurs de fouet suisses du canton de Schwytz ou du district de Lenzburg, qui puisent dans les coutumes païennes des dresseurs et des guides d’attelage.
Une tradition culturelle ancienne remontant au 16e siècle, pratiquée auparavant de nuit, dans l’espace public, pour chasser l’hiver, les démons et les mauvais esprits par le bruit assourdissant des fouets.
Ces dimensions historiques nous ont amené à proposer Fléau au Musée d’art et d’histoire, plus important musée encyclopé- dique de Suisse. La cour du musée représente aussi un écrin architectural qui met particulièrement en valeur les spécificités sonores de la performance.

  • 0- Prix libre
  • Arta Sperto
  • dimanche 15 octobre 2023
    à
    16h00 et 16h45 et 17h15
jeudi 19 octobre 2023
à
19h00

Tarek Atoui pour KorSonoR

Tarek Atoui, Performance-concert, Musée d’art et d’histoire, Salle Duval, 19.10.2023.

Le travail de Tarek Atoui découle de la performance et explore comment le son peut être perçu par des organes sensoriels autres que l’oreille, comment le son agit comme un catalyseur de l’interaction humaine et comment il est lié à des paramètres sociaux, historiques ou spatiaux. Le point de départ de ses œuvres est généralement une recherche anthropologique, ethnologique, musicologique ou technique approfondie, qui aboutit à la réalisation d’instruments, de salles d’écoute, de performances ou d’ateliers.
Au cours de ses voyages et de ses projets, Tarek Atoui constitue depuis 2008 une archive de sons d’instruments issus de musées d’anthropologie, de musique classique arabe, qui cohabitent avec des sons captés dans des villes portuaires ou ceux d’instruments nouveaux et expérimentaux. Pour sa performance dans la salle Duval du Musée d’art et d’histoire, il utilisera des matériaux de cette archive pour composer une fresque sonore inédite.

  • 0 booking is recommended
  • Arta Sperto
vendredi 20 octobre 2023
à
20h00

Emilie Ding + Alizée Lenox pour KorSonoR

Emilie Ding + Alizée Lenox Performance-concert, création, espace public devant façade immeuble 29 Bd Georges-Favon

Emilie Ding s’inspire du construit, des éléments de structure des bâtiments pour concevoir des œuvres sur papier et des sculptures au langage minimaliste et à la grande force graphique et physique. Son œuvre monumentale How High You Can Count (2017) est constituée de tubes luminescents installés sur la façade de la banque Mirabaud à Genève. Six compositions de segments colorés révèlent et amplifient la structure en grille de la façade.

Épurées, énigmatiques, elles sont issues d’un protocole rigoureux qui traduit, à la manière d’un code, au format JJ / MM / AAAA, les dates de naissance et de mort de l’artiste et compositrice américaine Pauline Oliveros (30.05.1932-24.11.2016). Théoricienne et praticienne du Deep Listening, principe qui repose sur l’idée de considérer simultanément la complexité du champ de l’écouté et la vastitude de celui de l’entendu, dans un dialogue sensible, Pauline Oliveros a mis au point un langage sonore minimal, né d’une attention dévolue aux caractéristiques spatiales et acoustiques des lieux, qu’elle révèle à travers le médium sonore. How High You Can Count rend hommage à l’art de Pauline Oliveros, ouvert à des dimensions musicales, philosophiques et spirituelles.

Pour KorSonoR, Emilie Ding a été invitée à imaginer une performance devant la façade du bâtiment, qui aura How High You Can Count comme « fond de scène », et qui prolongera l’hommage par une proposition sonore dans l’esprit du travail de Pauline Oliveros. Elle a invité l’artiste sonore Alizée Lenox, qui est fortement influencée par la No Wave new-yorkaise et par l’avant-garde minimaliste. Ses compositions utilisent beaucoup les répétitions, les nappes sonores et les dissonances comme moyens de créer des explorations poétiques à la guitare. Elle développe ses propres techniques en associant des objets (perceuse, tuyaux de plomberie, pinceau) et matériaux (verre, céramique, végétation) à sa guitare. Sa pratique est essentiellement performative. Elle collabore régulièrement avec des artistes plasticien.ne.x.s.

Du
1 nov. 2023
au
21 nov. 2023

The Seashore of Endless Worlds – Art & Jeux de société

Exposition collective d'art contemporain

  • 0
  • FTW
  • mercredi 1 novembre 2023
    à
    18h00
    jeudi 2 novembre 2023
    à
    13h00
    vendredi 3 novembre 2023
    à
    13h00
    samedi 4 novembre 2023
    à
    13h00
    dimanche 5 novembre 2023
    à
    13h00
    lundi 6 novembre 2023
    à
    13h00
    mardi 7 novembre 2023
    à
    13h00
    mercredi 8 novembre 2023
    à
    13h00
    jeudi 9 novembre 2023
    à
    13h00
    vendredi 10 novembre 2023
    à
    13h00
    samedi 11 novembre 2023
    à
    13h00
    dimanche 12 novembre 2023
    à
    13h00
    lundi 13 novembre 2023
    à
    13h00
    mardi 14 novembre 2023
    à
    13h00
    mercredi 15 novembre 2023
    à
    13h00
    jeudi 16 novembre 2023
    à
    13h00
    vendredi 17 novembre 2023
    à
    13h00
    samedi 18 novembre 2023
    à
    13h00
    dimanche 19 novembre 2023
    à
    13h00
    lundi 20 novembre 2023
    à
    13h00
    mardi 21 novembre 2023
    à
    13h00